Sobriété et salon de l’Autre Livre

Passage au Salon de l’Autre Livre et (re)découverte de la maison d’édition Le passager clandestin et sa collection Les Précurseurs de la décroissance qui comprend douze titres, dont Diogène et les cyniques ou la liberté dans la vie simple ; André Gorz, pour une pensée de l’écosocialisme ; Lao-tseu et les taoïstes ou la recherche d’une vie harmonieuse ; Charles Fourier ou la pensée en contre-marche.
Belle première de couverture, format agréable (110×170 mm), petit prix (8 euros).
Continuer la lecture de Sobriété et salon de l’Autre Livre

Livre lu : Elles en chambre, Juliette Mézenc

Présentation des Editions de l’attente : Entre essai et poésie, une continuation, près d’un siècle plus tard, de la réflexion conduite par Virginia Woolf dans son essai « Une chambre à soi », sous la forme d’une visite guidée des chambres de femmes écrivains. Chambres d’écriture imaginées sous la surface, dans des régions dissimulées au regard, obscures, maintenues à part d’un quotidien souvent mené de front. Ou comment allier espace intime et contraintes matérielles d’une façon infiniment subtile pour ménager sa liberté intellectuelle.

Livre reçu dans ma boîte aux lettres, heureuse coïncidence après la lecture récente de Trois Guinées de Virginia Woolf. L’occasion aussi de retrouver le travail de l’auteure, après avoir assisté à deux « lectures performées » : lors de la performance à Beaubourg en septembre 2013 dans le cadre de la manifestation Chercher le texte et lors des Pecha Kucha durant le Rendez-vous des Lettres 2012 « écrire web » ou comment s’invente la littérature aujourd’hui (vidéos aussi archivées sur le site de la bnf)

Juliette Mézenc sur internet : site [mots maquis] et twitter @juliettemezenc

Lecture « Atelier contemporain »

Après-midi lecture organisé par la maison d’édition « Atelier contemporain » avec Christophe Grossi, Jaques Moulin, Valère Novarina. Toujours plaisir d’entendre un auteur lire ses textes, découvrir ses choix d’extraits, être bercée (ou pas ; j’aime bien aussi ne pas, parce qu’alors ça questionne) par le rythme de sa lecture. Parfois, je comprends mieux son écriture (ce qui fut le cas pour le philosophe Jacques Rancière).
L’Atelier contemporain est diffusé par R-diffusion (possibilité de passer commande depuis le site), réseau de diffusion de création contemporaine avec un riche catalogue.

Lectures « Atelier de l’agneau »

Soirée-lectures organisée par la maison d’édition L’atelier de l’agneau (qui édite aussi la revue semestrielle L’intranquille) avec notamment Charles Pennequin et Anna Serra . Assister à des lectures me permet de découvrir de nouveaux auteur-e-s, aujourd’hui : Vivian Lamarque, Maria Angela Gualtieri, Patrizia Valduga.
Ainsi découvert Ernst Jandl lors d’une rencontre organisée par Ent’revues : lus par Christian Prigent des extraits de Groite et dauche : poèmes, peppermints et autres proses (traduit de l’allemand par Lucie Taïeb), ouvrage édité par L’atelier de l’Agneau.