Ouvrir le blog (toujours pas)

L’écriture des articles avance pourtant le blog n’est pas rendu public, alors qu’annoncé tout d’abord ouvert pour le mois de septembre, puis le mois d’octobre, puis le mois de novembre, puis maintenant pour mi-novembre. Car le doute (toujours), car l’impossibilité (encore) à écrire à la première personne du singulier. Pour la rédactrice, il faudrait trouver un « style » (comme pour une exposition : choisir un style fluide et créer une dynamique de lecture pour les visiteurs) alors que pour l’auteure, il ne faudrait pas s’enfermer dans un « style » (et recherche d’une lecture qui ne serait pas fluide).
Erreur de considérer ce blog comme un espace textuel figé alors que, de part son usage, la forme va évoluer. Il faut donc inscrire l’écriture dans le flux temporel et accepter l’incomplétude.

Tweetrevue : numérique et papier, le luxe du choix

Suite à un tweet, je découvre dans cet article de Jean-Noël Lafargue une comparaison entre la lecture papier et la lecture en numérique.

[Blog] à propos de la lecture sur support électronique http://t.co/Wto7a6eMNB
— Jean-noël Lafargue (@Jean_no) 26 Août 2014

D’où mon interrogation sur mon usage de la tablette (ouvrages sans DRM uniquement, pages web envoyées par « Send to Kindle », notamment les textes publiés sur nerval.fr, et textes persos pour les relire et les annoter à tête reposée : sans clavier, meilleure concentration pour la lecture) et la mémorisation des livres lus (plus facile quand ils sont en papier et que je les range dans ma bibliothèque). Il va falloir trouver un moyen de retenir les livres lus en numérique (se focaliser sur la première de couverture ? multiplier le classement par dossiers ?)

Aux hasards

Extrait de Aux hasards, texte accueilli sur le tumblr du collectif Bêta

1 –
Ecrire un mot au hasard. Ecrire une phrase au hasard. Ecrire un texte au hasard. Tout en sachant que le hasard n’existe pas. Que le hasard est un autre mot pour évacuer les pensées parasites. Que le hasard permet d’écrire quand on ne sait plus. Que le hasard est force quand les questions sans réponse. Le hasard est l’agir. Le hasard est une action délibérée et réfléchie dans la perspective de révéler la pensée volage qui se manifestera au fur et à mesure, dans le fil du texte. Ou pas.

La suite à lire ici : sanstiroirsnirangement.tumblr.com

Ecrire à ciel ouvert

Ouverture du blog en octobre 2013. Et puis toujours rien en mai 2014. Sera-t-il un chantier à ciel ouvert, expression que j’ai cru lire chez François Bon (tiers livre) ? Je ne retrouve plus la référence et il faut bien commencer. Sans doute l’envie. Pourquoi ? Pour qui ?

Aussi un doute sur le titre car il me semble que le blog est avant tout histoire d’auteur-e et que son nom (autant que sa ligne esthétique) signe les intentions de l’auteur-e, ainsi par exemple pour :  au bord des mondes d’Isabelle Pariente-Butterlin, déboîtements de Christophe Grossi & invités, Liminaire de Pierre Ménard, Fenêtres open space d’Anne Savelli. En fait, je déteste choisir un titre qui simplifie : comment condenser en quelques mots sans tomber dans l’illustratif ou le descriptif ?
Et l’impression aussi que ce doute m’empêche de commencer à écrire sur le blog. Et s’il suffisait d’évoquer la possibilité d’un changement de titre, voire de création d’un nouveau blog si celui-ci ne me convenait plus ?

Et sinon, je ne sais toujours pas ce que je vais écrire.