Sobriété et salon de l’Autre Livre

Passage au Salon de l’Autre Livre et (re)découverte de la maison d’édition Le passager clandestin et sa collection Les Précurseurs de la décroissance qui comprend douze titres, dont Diogène et les cyniques ou la liberté dans la vie simple ; André Gorz, pour une pensée de l’écosocialisme ; Lao-tseu et les taoïstes ou la recherche d’une vie harmonieuse ; Charles Fourier ou la pensée en contre-marche.
Belle première de couverture, format agréable (110×170 mm), petit prix (8 euros).
Continuer la lecture de Sobriété et salon de l’Autre Livre

Dis madame pourquoi ?

Invitée par le festival Pariscience à échanger avec des élèves de primaire dans le grand amphithéâtre du Muséum d’histoire naturelle lors de la courte séance du matin : quatre courts-métrages sur la pollution et la disparition des abeilles, et puis les questions !

Toujours intéressant en tant que médiatrice culturelle d’échanger avec les enfants afin de mieux assimiler ce qui les a fait rire, ce qu’ils retiennent ou pas (dites madame, c’est comment le nom de la molécule ?), ce qui les perturbent (et si les abeilles meurent, on va tous mourir bientôt ?)  …

Périple : J4-J5-J6, le Marais Poitevin

Désir de longue date de visiter ce marais à quelques kilomètres de Niort et de La Rochelle.
Deux sites pour le découvrir : les informations touristiques et le parc.

Balade en barque, en prenant l’embarcadère d’Arcais, pour 1h30 de visite guidée. Bon choix : découverte des différents canaux (rigole, sief et …) avec un guide très.

Et puis découverte de l’abbaye de / Toujours de temps, très chaud.

Science et culture populaire

Présente à la conférence « 90 minutes d’arrêt » à l’Espace Pierre-Gilles de Gennes : « L’ordinaire scientifique et technique de la culture populaire » par Loïc Petitgirard et Michel Letté (HT2S, Cnam).
Quelles sont les savoirs et les images (les clichés aussi) emmagasinés par les visiteurs lorsqu’ils arrivent dans une exposition à caractère scientifique ? Sur quelles connaissances empiriques peut s’appuyer un muséographe pour construire un parcours d’exposition ?

Livre lu : Einstein et la relativité générale, Jean Eisenstaedt

Présentation de l’éditeur : Comment, dans quel contexte, au prix de quels efforts, la théorie de la relativité, tout aussi difficile à accepter qu’à comprendre, et qui bouleverse radicalement notre connaissance et notre compréhension du monde, a-t-elle vu le jour et évolué ?
Cet ouvrage donne le fil conducteur de cette aventure et associe intimement l’histoire des sciences et l’aspect biographique de son inventeur. Journaux, correspondances d’astronomes ou de physiciens proches d’Einstein, tour à tour dubitatifs, enthousiastes, découragés, agressifs, montrent comment cette théorie a été discutée, combattue ou appuyée, pour finalement s’imposer durablement.
Jean Eisenstaedt est directeur de recherche en histoire des sciences, spécialiste de l’histoire de la relativité. Il a participé à l’édition des OEuvres complètes d’Einstein.

Ce livre n’a pas été lu en mai, à la refonte de ce blog, mais quelques mois avant. Avec ce blog, est revenue l’envie d’inscrire les livres lus (habitude de l’adolescence perdue depuis), comme un cahier de souvenirs des (bons) moments passés, absorbée dans le plaisir de la lecture.

Il y a parfois de drôles de rencontres qui conduisent à la lecture d’un livre, à revenir à la physique et dans le cas présent à la relativité générale.